Bulletin 10 - Allocution de bienvenue de Mme Salifou Fatimata Bazeye

Ouverture de la Conférence

Allocution de bienvenue de Mme Salifou Fatimata Bazeye

Président du Conseil constitutionnel de transition du Niger

 

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État,
Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,
Monsieur le Premier ministre, Chef du Gouvernement,
Madame et Messieurs les Présidents des institutions de la République,
Mesdames et Messieurs les députés,
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
Madame le Gouverneur de la ville de Niamey,
Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique et les représentants des organisations internationales,
Monsieur le Représentant de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF),
Monsieur le Représentant de la Commission de Venise,
Mesdames et Messieurs les Chefs d’institutions membres de l’Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l’usage du français (ACCPUF),
Madame la Secrétaire générale de l’ACCPUF,
Mesdames et Messieurs les participants,
Chers invités,

L’honneur revient à mon pays, avec l’appui de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), d’abriter les assises de la 6e Conférence des chefs des institutions membres de l’Association des Cours constitutionnelles ayant en partage l’usage du français.
Le Conseil constitutionnel par ma voix a le grand plaisir de souhaiter une chaleureuse bienvenue et un agréable séjour à toutes les délégations qui ont bien voulu effectuer le déplacement à Niamey.
Les souhaits que je formule ne relèvent pas du simple protocole. Ils sont d’autant plus sincères et ardents qu’en dépit de la psychose d’insécurité entretenue, vous avez accepté de répondre présents à ce grand rendez-vous d’échanges.
Mesdames et Messieurs, avec l’aide de Dieu et grâce aux dispositions prises par les autorités de mon pays, je puis vous assurer que les travaux de la 6e Conférence se dérouleront dans de très bonnes conditions.

Distingués participants, le thème de la conférence, dois-je le rappeler, est « le statut du juge constitutionnel ».
Les objectifs de cette rencontre consistent essentiellement en la mise en commun et au partage des réflexions que le thème inspire aux uns et aux autres.

Des échanges enrichissants que nous aurons, il est attendu l’émergence de l’image d’un juge constitutionnel non pas indifférent et ignorant vis-à-vis des préoccupations et aspirations des membres de sa société, mais équidistant de toutes les contingences partisanes, mû par la seule volonté d’accomplir avec compétence et dans la sérénité sa mission de protecteur de la démocratie et de l’État de droit.
Il en sera ainsi si le juge constitutionnel, parfaitement convaincu qu’il est une sentinelle en faction aux portes du temple des valeurs essentielles que voilà, reste en permanence en état de veille. Par contre, s’il s’assoupit devant la tâche ou s’il déserte son poste, les résultats seront en-deçà de nos attentes.
L’enjeu est de taille, je formule donc le vœu de voir nos travaux aboutir à des résultats dont chacune de nos juridictions tirera profit dans le but de consolider dans nos pays respectifs la démocratie et l’État de droit.


Une fois de plus, merci d’être présents parmi nous, bon séjour et bons travaux à tous.

 

Qui sommes-nous ?

L'ACCPUF est une association réunissant des Cours constitutionnelles ou institutions équivalentes membres de l'espace francophone.


Base CODICES

Accédez à la jurisprudence de certaines Cours membres de l'ACCPUF en utilisant la base de données de la Commission de Venise (Conseil de l'Europe)

Accès à CODICES

En savoir plus